Photographes

Fixer un tarif photographe: quel est le juste prix d’un shooting photo?

Partagez cet article!
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment définir le prix d’une séance photo?

Quand on est ou qu’on souhaite devenir photographe professionnel, la question s’est forcément posée un jour ou l’autre:

  • combien vaut ma prestation
  • quels tarifs fixer pour mes prestations

Personnellement, j’ai fixé des tarifs 2 à 3 fois plus chers que le prix moyen du secteur. Pourquoi? Est-ce que cela marche vraiment?

Découvrez cela dans cet article.

Mes premiers shooting photo, je les ai vendus 200€

Aujourd’hui j’en rigole mais croyez moi, il n’y avait aucune expertise, aucune analyse, aucun nombre de photos prévues. J’avais fixé mon tarif… comme ça, à la louche!

J’avais un style très identifié et donc de très nombreuses demandes. En bon débutant, j’étais heureux et fier d’avoir autant de succès immédiatement.

Puis, un jour un client pour qui l’argent n’était pas un problème m’a dit:

« Franchement, tu devrais augmenter tes tarifs. Je connais des photographes bien plus chers et bien moins bons! »

Bin oui tiens, en voilà une idée qu’elle est bonne! 

Oui je sais…. pas la peine d’en rajouter… et passons à la phase qui s’en est suivie!

Des tarifs photographes bas= un eco système entier remis en cause

De nombreux photographes « à l’ancienne », avec un modèle économique et une manière de fonctionner globale ont eu beaucoup de mal à se remettre, quand ils n’ont pas coulé, de deux éléments principaux:

  • l’avènement du numérique
  • l’évolution des pratiques digitales

De plus, l’arrivée du statut de photographe auto-entrepreneur/micro entrepreneur sur le marché a eu tendance à tirer vers le bas tout l’écosystème.

Ce n’est pas le statut en lui même qui est à remettre en cause, mais l’utilisation qui en a été faite, notamment dans le cadre d’une source de revenu secondaire (pour les personnes ayant donc un autre métier « principal »).

Beaucoup se sont dits:

« Je ne paye pas de TVA, je débute, donc je vais proposer des tarifs pas chers, attractifs, et brasser beaucoup de clients. »

Et finalement, comment leur reprocher?

Cependant, on se rend vite compte que des tarifs « bradés » ont eu un impact négatif à deux niveaux:

  • ils ont cassé le marché
  • de manière psychologique, ils ont engendré une perte de valeur dans l’esprit du client

Brader ses tarifs, c’est avantageux un temps, mais c’est aussi se tirer une balle dans le pied.

En effet, lorsqu’on évolue au point de se confronter au « point de bascule » économique, on se rend que cette politique tarifaire a une limite extrême: celle de npas permettre de passer certains échelons.

A l’aire du « tout gratuit », des banques de données libres de droits, des smartphones et d’un environnement global sur-représenté visuellement, des médias qui encensent les particuliers qui envoient leurs images pour éviter de payer de vrais photographes, ces derniers ont dû revoir tout un modèle économique pour survivre.

tarif shooting-fixer ses prix de photographe (2)

Quelles bases de calcul pour fixer un tarif de shooting photo?

Je pose justement cette question car je pense qu’il ne faut pas se baser sur des outils de calculs pour déterminer sa valeur marchande.

Le plus simple consiste (en gros) à se dire:

« Je passe x heures sur un projet; J’ai besoin de x € pour atteindre un seul de rentabilité. Je vais passer x heures sur ma post prod’, dépenser tant d’€ en essence… Mon tarif sera donc le fruit d’un splendide produit en croix »

L’erreur principale consiste à croire qu’il est possible de calculer un prix en fonction d’un résultat qu’on nous demande.

Clairement, il faut aller un peu plus loin. Il faut prendre en compte le projet pour lequel on vous sollicite, mais également le client en lui-même.

Pour fixer vos tarifs, ne les fixez pas… ou presque!

Quand on propose sa grille de tarifs, on met des limites inconsciente à son client.

Et si un client avait juste envie d’avoir un projet sur mesure, et qu’il faisait appel à vous pour le réaliser?

Pourquoi proposer vos packs de 10, 20 30 images alors qu’un autre client peut vouloir juste 3 images mais être prêt à mettre 2000€ pour se les octroyer (100% vécu)?

Partez avant tout de votre client, et soyez en mesure de cerner pleinement ses besoins pour lui proposer une réponse à SES besoins. 

Je ne parle d’une tarification à la « tête du client », mais plus justement d’une précision d’action.

Vous serez certainement surpris de la réaction de vos futurs prospects.

tarif shooting-fixer ses prix de photographe-comprendre ses clients

Comprenez vos clients, et définissez à qui s’adressent vos projets et prestations

Je vous le disais, j’ai fait le choix de poser une gamme de prix allant du cher au très cher, jusqu’au « no limit ». Il est hors de question d’imposer quoi que ce soit à un client en lui posant des frontières. Mes frontières sont donc les siennes, et elles changent donc pour chaque personne.

Forcément, cette gamme ne s’adresse pas à tout le monde.

Pourtant, toutes les classes sociales sont passées et continuent de passer devant mon objectif.

Si un client veut prendre des photos de nu dans un hôtel de New York en payant le voyage et le prix fixé de ma prestation, pourquoi lui proposer un bon vieux pack bien réducteur au risque de le frustrer?

D’autres client veulent un cadre, la bonne vieille « grille de tarifs ». Dans ce cas là très bien, il faut aussi l’avoir à disposition car souvenez-vous: il faut partir du client.

Après posez vous les bonnes questions:

  1. préférez-vous devoir enchaîner les presta « pas cher » pour avoir votre chiffre d’affaires?
  2. ou au contraire aimeriez-vous plutôt faire peu de shooting et ainsi privilégier la qualité, pour autant voire plus de rentrées?

Que le celui qui répond « oui » à la première question me jette la pierre!

Un client veut de la qualité, quelque soit sa définition subjective de ce terme. De fait vous devrez parler son langage.

Ce sont des compétences que vous devez explorer puis développer pour évoluer.

tarif shooting-fixer ses prix de photographe (2)

Le coût d’un shooting photo

Déjà de quoi parlons-nous?

  • Etes-vous à Paris ou dans un village de 50 habitants au fin fond de la creuse?
  • Avez-vous un studio photo (et donc les charges qui vont avec), ou vous déplacez-vous exclusivement?
  • Etes vous artiste qui créez des projets uniques ou un photographe prestataire qui répétez une gamme de services, au sens premier du terme?

Vous l’aurez compris, le coût d’un shooting varie en fonction d’un certains nombres de paramètres.

Et on ne se va pas se cacher: la plupart des photographes calculent leur prix en fonction de critères de ce type.

C’est un choix louable!

En revanche ce n’est pas le mien.

Un photographe largement au-dessus des prix du marché, c’est possible?

Si vous le décidez oui, ce sera forcément possible.

Toutefois, il va falloir vous creuser un peu.

Non pas pour justifier vos tarifs, mais plus justement pour que la qualité de votre travail soit rare et précieuse… donc unique!

Cette rareté, cet aspect précieux pourra vous permettre toutes les audaces.

Personnellement, j’ai fait le choix d’être une référence dans un domaine et d’être identifié à un moment où la masse ne faisait pas trop ce que je réalisais.

J’ai créée un produit, que j’ai « markété ». La bonne nouvelle c’est donc que c’est possible. 

Et pourtant au début croyez-moi, je n’étais pas au top pour me vendre.

Pourtant désormais mes clients sont rarement impressionnés par mes tarifs.

Mieux, certains sont « soulagés » lorsque je leur fait une proposition. Et généralement, ce ne sont pas ceux qui ont le plus de pouvoir d’achat.

Pourquoi? Parce que je les ai fait rêvé, et que je suis en mesure de leur fournir non pas ce qu’ils veulent à la base, mais plus justement le parfait projet pour eux.

Une fois cette relation instaurée, il n’est plus possible de revenir en arrière car le client s’est parfaitement identifié à ma proposition, et a donc pu se projeter… et rêver!

Créez des projets sur-mesure, donnez du rêve… mais assumez derrière!

Sinon, vous devenez une belle arnaque!

Il faut savoir définir des projets sur-mesure.

Pour cela, il faut aussi être en mesure de comprendre son client, ses attentes, ses envies, ses limites, et le potentiel.

Ensuite, il faut savoir le faire rêver (mais bien entendu tout doit rester réalisable).

Dans ces conditions, le tarif (quel qu’il soit) devient presqu’une formalité, un simple moyen d’aboutir au résultat.

Vous constaterez ainsi que les personnes les plus aisées fonctionnement « au plaisir ». Et pour eux, le plaisir n’a pas de prix. Ce n’est pas une question d’argent, mais de vécu, d’expérience.

En effet, quand on a touché un client au plus profond de lui, qu’on a eu la capacité d’aller chercher en lui des choses ancrées, il ne reviendra plus en arrière.

Pour cela je propose un parcours global qui va bien au delà de la simple séance photo.

Je leur propose avant tout une expérience, qui commence dès le premier coup de téléphone.

Un voyage (au sens figuré et parfois au sens propre du terme) dont ils se souviendront toute leur vie.

Et ça, ça n’a pas de prix 😉


Partagez cet article!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
,
Article précédent
Comment trouver l’inspiration artistique quand on est photographe?

Articles liés

No results found

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Menu
id, pulvinar mattis felis libero. venenatis, ut